• Avec l’approche du bac blanc, du TPE, de la venue d’anciens élèves  je me suis pas mal renseigné sur les études que je voudrais faire après le bac. Mais il y a tellement de choix qu’on s’y perd. « Je dois prendre ça alors ? Nan nan et si c’était le mauvais choix. »
  • « Et toi petit, tu veux faire quoi plus tard ?  » C’est une question souvent posée mais c’est la première chose à laquelle on doit penser. Personnellement la question ne se pose pas : pilote bien sûr ! Mais vu le nombre limité de places gratuites (inférieur à 50) alors il ne faut pas que je me focalise dessus, étant en sciences de l’ingénieur, et aimant tout ce qui est innovation, technologie, optimisation, aviation alors dans l’idéal je vise le métier d’ingénieur aéronautique (en compagnie aérienne plutôt).
  • École d’ingénieur rime avec prépa et franchement qui a envie d’aller s’embêter en prépa pendant deux ans (voir plus !) pour au final passer des concours qui nous mènent dans une école au hasard dans le meilleur cas et sans école dans le pire cas.

Plan A :

  • Je ne suis pas une bête de travail, un gros feignant mais je suis en tête de classe. Ce qui me motive vraiment à travailler c’est de bosser sur des TP en relation directe avec l’aviation c’est pour ça que j’ai commandé des brochures de deux écoles d’ingénieur aéronautiques post-bac : l’IPSA et l’ESTACA. Le programme à l’air sympa, le prix l’est moins, 6000€ par an ouch. Je me suis dis « bon, si c’est pour de la qualité, si ça me permet d’avoir un bon job derrière et si en plus les cours sont intéressants alors je suis prêt à payer ». Mais en surfant sur le net je me suis rendu compte que ces écoles sont des  leurres, des attrapes-couillons qui vendent du rêve.
  • Plusieurs constats reviennent : pas de diplôme d’ingénieur à la sortie pour l’IPSA ; manque de matos ; bâtiments exigus ; perspective de carrière non évolutive ; salaire de sortie inférieur à celui des élèves sortant de grandes écoles etc…
  • Après c’est sûr que ces écoles conviennent à des étudiants ayant un niveau trop faible pour la prépa mais voulant quand même bosser dans l’aéro, certes… l’avantage de ces écoles est de n’abriter que des passionnés.


Plan B :

  • J’ai toujours voulu étudier à l’étranger, l’influence des films et séries US en est surement une conséquence mais la grandeur des campus américains face aux ‘ridicules’ campus français en pousse plus d’un à partir.
  • Aux states, le must en terme d’université aéronautique est la fameuse Embry Riddle, l’étudiant passe en parallèle d’un master in aeronautical science, ses licences de pilote. Idéal non ? Le hic c’est là encore le prix : 35000€ à l’année sur 4 ans ouch. J’ai renoncé à cette idée.
  • Et puis je me rappelais avoir lu sur aeronet et jeunes ailes le témoignage d’un étudiant parti étudier l’aéronautique en Angleterre, à l’university of Bristol : GolfCharlie23
  • Je lui ai alors envoyé un mail pour me renseigner et il a eu l’amabilité de me pondre un beau pavé, s’en est suivi une semaine d’échange intensif de mails ! Voilà ce que j’en ai retenu :
  • Avantages : pas de système de prépa, là bas on rentre tout de suite dans le bain ; études qui ne durent que 4 ans ; débouchent sur un master of engineering (équivalent au diplôme d’ingé) ; matos et programme de malade comme un simulateur de vol ou encore des vols en jetstream !; apprentissage de l’anglais ; voler gratuitement en planeur.
    Inconvénient : vous en avez surement entendu parler, les réformes au Royaume Uni vont entrainer de très fortes hausses des frais de scolarité qui passeront de 1800£ à 9000£ !;  Nécessite d’avoir au minimum 15 au bac.

  • Les inscriptions dans les universités anglaise se font en octobre, je déposerai probablement un dossier de candidature, ça ne coûte rien.

Plan C :

  • Ce qui m’embête le plus en prépa, ce sont les concours aléatoires. Mais il existe des prépas qui ne prépare à aucun concours et qui mène néanmoins à de grandes écoles.
  • Il s’agit de la prépa des INP qui sur concours continu permet de classer les étudiants et de les placer dans une école d’ingé selon leurs vœux. Pour l’instant la prépa des INP accueille plus ou moins 500 élèves de prépa répartis sur 5 campus… mais et ils ne sont même pas fichus de mettre un campus à Paris, Rohh.
  • Avantages : pas de concours à la fin ; programme moins chargé ; permet d’obtenir à 99% une école d’ingé en fin de 2ème année.
    Inconvénients : pas de campus à Paris (donc frais de logement supplémentaires), seulement 7 places pour l’Enac et ISAE-ENSICA !



Plan D :

  • Et si on on ne pouvait pas échapper à la prépa ? C’est la réflexion que je me suis faite, si je veux une grande école je suis obligé d’aller en prépa …
  • Mon lycée a une prépa PTSI / PT accès sur les sciences de l’ingénieur. Le niveau de la prépa est modeste mais le lycée ne se trouve qu’à 500 m de chez moi donc pas de temps perdu à cause des transports de plus l’effectif de la classe est ‘réduit’ (25 à 30 élèves). Pour finir, la voie PTSI / PT est celle qui possède le ratio le plus élevé en terme de candidats / places en école d’ingé. En effet il y a 2400 candidats pour plus de 1800 places !
  • Ce que je veux éviter à tout prix c’est de me retrouver en MP ou PC, dans un lycée dit ‘prestigieux’ entouré de personnes qui pètent plus haut que leur cul, excusez de l’expression mais c’est simplement la vérité.
  • Il faut juste se rappeler que ce n’est pas la prépa qui fait qu’on réussira tel ou tel concours …
  • Après si je vais en PTSI, j’espère intégrer les écoles d’ingénieurs aéro comme SupAero, l’ENSICA, l’ENSMA etc.. Encore faut-il se classer dans les 100 premiers car ces écoles n’offrent que très peu de places pour la filière PTSI / PT.
  • Le bon plan en PT, c’est le fait que les Arts et Métiers Paritech (5ème meilleure école en France) offre 550 places pour cette voie ! Autant dire que c’est accessible. De plus Arts et Métiers propose aux étudiants d’effectuer au cours de la troisième l’année un double diplôme avec une université étrangère. Autant dire que si je suis reçu là-bas alors je demande un double diplôme avec la MIT en master of aeronautical engineering !

Voilà ce qu’il en est de mes possibilités, heureusement il me reste encore quelque temps pour faire mon choix. N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire ou par mail.

2858 vues !

Share