• Après 53h de vol il était temps de passer le brevet de base. En fait je devais initialement le passer en septembre 2012 mais faute de temps à cause de la prépa j’ai dû annuler.
  • Le brevet de base ne sera plus valable en avril 2014 avec l’arrivée du LAPL, malgré ses restrictions : vol solo, 30km de rayon… il permet d’obtenir une bourse de 500€ pour les titulaires du BIA soit 6H de vol. (ça me permettra de financer la moitié de ma fin de formation).
  • Beau temps, personne à l’aéroclub. Un bon vol en perspective. J’ai préparé une petite nav locale de 30 minutes avec cheminement, suivi de trajectoire au VOR etc.
  • Oui j’utilise le “logiciel” mach7, j’en profite le temps de sa gratuité cet été, il est facile d’utilisation mais complètement hors de prix, les pauvres passez votre chemin… #Honteux
  • Déjà pour ceux qui chercheraient à s’inscrire pour le BB, il faut envoyer la feuille “fiche d’inscription à l’examen pratique en vol” disponible en cherchant sur internet, la faire signer par l’instructeur et l’envoyer à la DGAC.
  • Bref, pour l’examen pensez à rassembler tous les documents utiles tels que : Wintem, Temsi, Notam,  Taf, Metar, Centrage de l’avion, performance de décollage et d’atterrissage. J’avais oublié les Taf et Metar… pas bien. :(
  • Vous présentez la météo du jour. Commencez par la temsi. Là l’instructeur peut vous demander la signification de chaque signe (neige, averse, pluie, givrage, front froid…) ainsi que les nuages présents, leur plafond etc. Étudiez la temsi le jour de l’examen tranquillement chez vous et ça ne posera pas de problème !
    Puis vient la wintem. Donc ce jour là j’avais un vent du 170° pour 5kt au fl020, température +19°c (important pour les perfos !).

Question : – “quelle température sur le terrain ?”.
- “19°c à 2000ft, sachant qu’on perd/gagne 1° tout les 500ft alors il fera 22°c sur le terrain d’Étampes
- “Quel est l’effet de la température aujourd’hui ?
- “Il fait chaud donc distance de décollage rallongée et économie de carburant.”

  • Ensuite je devais présenter mon centrage avec les calculs du carburant et les perfos de l’avion.
  • J’ai pu avoir des questions du genre :

- “ Combien d’huile tu peux mettre dans le moteur ?
Bon là j’ai un peu cafouillé :

- “Euh, il faut au minimum 5 gallons et le max c’est 8 gallons je crois ?
En fait c’était 6 QUARTS de gallons …

- “Combien d’heures tu peux voler avec le plein ?” … 4h40

- “Quand doit-on mettre en place la réchauf’ carbu ?
- “Euhhhhh… en hiver ? :D Quand il fait moins de 0°c ? :D ” (<= grand sourire narquois)
- “Euhhh …. pas du tout ! A cause du venturi pour la prise d’air la température est très basse dans le carbu et il fait en générale 20°c de moins que la température extérieure..”
Bon, je le saurai pour la prochaine fois.

  • Après 30 minutes dans la salle de briefing on prend en compte l’avion et on décolle. Jusqu’à Pithiviers soit 15 minutes de vol tout se passe bien. Ensuite on commence par un peu de mania.
  • -Virages à 60°, 30°, 20°, 10° à 75kt, 80kt et 90kt. Et les questions s’enchainent : “A 80kt tu prends combien d’inclinaison ?” Ça ne m’a pas posé trop de problème.
  • - Exercice de décrochage et de reprise de décrochage avec le briefing à ne pas oublier : “Alti supérieur à 2000ft, pas de ville en dessous, le soleil n’est pas en face, c’est parti !
  • - Exercice de reprise de virage engagé. Il faut dans l’ordre : gaz réduits, remettre les ailes à plat, cabrer légèrement, une fois le palier retrouvé on met les gaz.
  • - Et la surprise, “panne moteur !” Je m’y étais préparé, il faut connaitre la procédure par cœur !
    La procédure : prendre la vitesse de finesse max, repérer d’où vient le vent, choisir un terrain en conséquence et enfin prendre la trajectoire vers le terrain.
    Essayer de redémarrer le moteur avec la méthode “MEC
  • ‘M’ pour : mixture enfoncée, magnéto sur both
    ‘E’ pour : robinet essence ouvert, Pompe ON
    ‘C’ pour carburateur chaud (tiré)
  • Si le moteur ne redémarre toujours pas on lance un mayday et on affiche 7700 au transpondeur.
  • Perso il me manquait 50 mètres pour atteindre le champ que j’avais choisi…
  • Après toutes ces péripéties l’instructeur me demande de le conduire vers le terrain. Je prend une radiale sur le VOR de Pithiviers pour connaitre ma position approximative et je reconnais une ville sur la carte. Je m’intègre en milieu de vent arrière après une verticale terrain et j’enchaine sur 5 tours de piste. Avec le vent de travers qu’on avait j’ai vraiment pris conscience du “mettre le manche au vent et le palonnier dans le sens inverse” car après deux atterrissages bancals où j’ai failli partir dans le décor, les trois derniers étaient parfaits !
  • Ainsi j’ai obtenu mon brevet de base avec 53h au compteur, plus que 15h je pense avant de pouvoir présenter le PPL.
  • J’attends maintenant ma licence papier. :) Fly safe !

Pas de photos du vol, c’est comme pour le permis : photos et vidéos interdites !

2024 vues !

Share