• J’ai dépassé les 22 heures de vol aujourd’hui en faisant des tours de piste en double-commande. Il faut dire que c’est ma troisième séance de tour de piste, commencés un peu en retard puisque j’ai fait 3 séances de NAV avant.
  • Les beaux jours arrivent et je n’aurai normalement plus de souci au niveau du froid (il faut dire qu’en plein hiver, on a tellement froid que les membres sont raides et cela empêche de piloter avec précision …) ni de soucis avec les averses. :D
    J’ai hérité du « GOLF OSCAR », un vénérable Cessna 152ma bête noire
    Je prends en compte l’avion, c’est son premier vol de la journée donc on doit le purger puis on sort l’avion du hangar pour les vérifications. Le plein n’a pas été fait et le niveau d’huile est en deçà de la normale et les ailes sont jonchées de bestioles, du coup on est un peu furax contre le pilote précédent qui par ‘égoïsme’ ? n’a pas effectué  les actions pourtant simples à son arrivée.
  • Je démarre l’avion rapidement et je m’annonce à la tour « Etampes tour Fox-Golf-Sierra-Golf-Oscar au parking GAMA avec l’information DELTA demande le roulage pour des tours de piste« . Et oui, au bout d’un moment les automatismes se mettent en place et ça devient plus simple et plus plaisant pour voler. :)
    Je décolle de la ‘24 dur‘, je monte jusqu’à 1500 pieds, arrivé à cette altitude on se place en palier attente : on pique puis on descend de suite à 2100 tr/min afin de stabiliser l’appareil à 80 nœuds.
    Les cumulos provoquent pas mal de turbulences, on se fait tabasser de tous les côtés du coup à un moment on se prenait du +1000 pieds/min au vario et quelques secondes après du -1000 pieds/min, pas évident du tout pour placer l’avion sur une trajectoire rectiligne surtout avec le Cessna 152 dont le ‘jeu’ dans le Yoke (le volant) est juste insupportable.

Jetez un œil ci-dessous pour voir comment se passent les tours de piste à Étampes :

Circuit à Étampes en c152

  • Comme vous avez pu le voir j’ai fait 10 tours de piste dont 4 « basse hauteur » permettant d’enchainer rapidement les ‘touch & go » (touché en français)
  • Petit moment EPIC FAIL : lorsque nous étions en vent arrière, un Hr200 est resté en émission permanente pendant 2 minutes c’est à dire qu’il restait en permanence appuyé sur le bouton pour rentrer en contact avec la tour. On entendait exactement ce qui se disait dans le cockpit comme si on y était. :D Petit moment de panique en finale car du coup on ne pouvait plus contacter la tour et donc avoir l’autorisation d’atterrissage. Finalement on a retrouvé le fautif au Club-House du GAMA et on en a bien rit. :D
  • Sinon s’il fallait faire un bilan je dirais que je ne tenais pas une trajectoire stable en finale et j’arrondissais trop haut ce qui nous a valu quelques touchés « durs ». Je pense que la prochaine fois ça devrait mieux se passer et j’espère être lâché en juin voir en août à mon retour de vacances au Cambodge.

@+ pour un nouvel article ! Probablement pour le bilan de la Ferté 2011 !

1589 vues !

Share